Située entre la Suisse et l’Autriche, la principauté du Liechtenstein offre tous les avantages d’un paradis fiscal pour les non-résidents avec un large éventail de services bancaires et d’investissement. La forme de gouvernement est la principauté constitutionnelle le système juridique est basé sur les lois de l’Autriche et de la Suisse avec des adaptations locales.

Pourquoi les paradis fiscaux posent-ils problème ?

D’abord, le niveau d’opacité dans ces pays, notamment leurs juridictions, cache bien souvent le financement d’activités criminelles. Celles-ci peuvent aller du blanchiment d’argent sale au trafic de drogue, le terrorisme, etc. Les paradis fiscaux représentent également un manque à gagner conséquent pour les autres États. Ils n’intéressent pas seulement de riches contribuables soucieux d’échapper à l’import. Ils drainent également et surtout de nombreux fonds spéculatifs et de grandes entreprises, qui y trouvent un moyen d’alléger leur fardeau fiscal dans leur pays d’origine, ou dans certains pays où ils offrent leurs services et d’ouvrir un compte bancaire au liechtenstein. Ainsi, l’OCDE coordonne au niveau mondial les politiques de lutte contre l’évasion fiscale et le financement.

Difficile de résider au Liechtenstein

Selon l’expert, les salaires sont plus ou moins les mêmes qu’en Suisse et le niveau de vie est similaire à ce dernier pays. Pour décrocher un emploi, il est aussi nécessaire de parler allemand, langue indispensable dans la vie quotidienne, même si dans les grandes entreprises internationales, la langue de Shakespeare est souvent majoritairement utilisée. Il est également possible de trouver un emploi sur tout le territoire. Autre solution pour y habiter, être marié avec une personne y résidant où tenter sa chance à la loterie « Green Card » qui permet chaque année à environ 50 personnes, de nationalité d’un pays de la communauté européenne et qui ont un travail au Liechtenstein, obtenir un permis de séjour.